Politique

Un nouveau Maroc que souhaite le Roi Mohamed VI

764

Durant le règne de Sa Majesté le Roi Mohamed VI , le Maroc a connu de grands chantiers de réformes politiques , économiques et sociales . Une période de Vingt années de règne marquée par une volonté de changer le Maroc vers la modernité et la prospérité.

Au niveau des réformes politiques et constitutionnelles, Je cite le nouveau concept d’autorité qui a été lancé par le Roi Mohammed VI en 1999, le déroulement des élections libres et transparentes , la consolidation de l’Etat de droit, l’élaboration d’une nouvelle constitution en 2011 , la mise des jalons d’une régionalisation avancée pour que les responsables locaux prennent leurs décisions et exécutent leurs programmes de développement économique et social .

En matière des droits humains , le Maroc a connu des avancées considérables , soit par la création d’un nombre d’institutions œuvrant dans le domaine de la promotion et la protection des droits humains, ou soit par la ratification d’un nombre de conventions internationales et la mise en œuvre d’un arsenal juridique élargissant l’espace des  droits et libertés des citoyens , surtout les droits de la femme marocaine . Sans oublier aussi , l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) en 2005, qui vise la lutte contre les inégalités, la pauvreté et la précarité sociale.

Au niveau des infrastructures, je cite l’impulsion d’une série de projets économiques d’envergure pour moderniser le Maroc. Du transport à l’énergie en passant par l’industrie, le port de Tanger Med , l’entrée en service du tramway de Rabat et Casablanca , la Ligne à grande vitesse (LGV) , baptisée Al Boraq ,La centrale solaire Noor de Ouarzazate . Même si , ces points forts du bilan des 20 années de règne  , le Roi Mohamed VI , lors de son discours à l’occasion de la fête du trône le 29 juillet 2019 , a cité  les insuffisances comme les inégalités sociales et territoriales , en retraçant la feuille de route pour un nouveau Maroc marquée par une nouvelle génération de projets et de nouvelles compétences pour relever les défis et rebâtir une économie forte et compétitive, améliorer des prestations sociales de base et rehausser la performance des services publics .

A cet effet , La mise en place de la Commission spéciale chargée du modèle de développement qui sera installée  incessamment , va certainement contribuer à l’édification d’un Maroc fort  , que SM le Roi Mohamed VI souhaite , susceptible d’accéder au club des nations avancées. Cette commission sera composée par différentes disciplines académiques et diverses sensibilités intellectuelles issues du public et du privé , va jouer le rôle d’organe consultatif investi d’une mission limitée dans le temps et va clôturer ses travaux par un rapport stratégique touchant les secteurs comme l’enseignement, la santé, l’agriculture, l’investissement et le système fiscal.

Cette commission devra aussi être dotée de l’audace et du génie nécessaires pour proposer des solutions adaptées , et qu’elle fera preuve d’audace, d’esprit d’initiative, d’un sens élevé des responsabilités, lors de la mise en œuvre des conclusions judicieuses et des recommandations pertinentes qui seront adoptées.

Vrai à dire , que ce modèle de développement national constituera une étape nouvelle dans laquelle cette commission spéciale devra mener une mobilisation générale, pour concevoir un nouveau modèle mieux adapté aux évolutions et fixer des mesures concrètes pour réaliser les priorités économiques et sociales , qui sont des piliers fondamentaux d’un nouveau Maroc .

La nouvelle étape , que SM le Roi Mohamed VI la considère comme une étape de responsabilité  et d’essor , devra créer des conditions favorables d’impulsion et de développement , et d’encourager l’investissement étranger susceptible de promouvoir l’ emploi et attirer les savoir-faire, ainsi les expériences réussies. Enfin , je peux dire qu’ après 20 ans de règne, le Roi Mohammed VI veut engager le Maroc  dans une nouvelle étape avec du sang neuf et avec une vitesse accélérée , pour bâtir un nouveau Maroc au rang des pays les plus développés . Mais ,  pour atteindre cet objectif , notre pays a besoin, aujourd’hui plus que jamais, de vrais citoyens pour défendre les intérêts de leur pays, et engagés à assumer avec abnégation les responsabilités qui leur incombent , et non pas des citoyens qui défendent leurs intérêts personnels , et aussi notre pays a besoin de compétences et du savoir faire pour parachever l’édification d’un Maroc que le Roi Mohamed VI souhaite et les marocains aussi .

Khalid Cherkaoui Semmouni , Directeur du CREPS

sourceLire la suite : Khalid Cherkaoui Semmouni